Goshindo – Self Défense

Inspiré de l’Aïkijutsu, du Jujutsu et de l’Aïkido c’est l’un des arts martiaux les plus efficaces pratiqué par les Samouraïs. Il a d’ailleurs, avec le kendo et le ïaïdo, longtemps été le garant de leur survie.

La self-défense est un mélange de techniques de projection, de luxation et de maîtrise, inspiré par l’étude de la corrélation des forces et des faiblesses du corps humain.

Retourner la force du partenaire

Le terme de partenaire est utilisé dans le cadre du club, nous n’avons pas d’adversaires

La pratique ne repose pas sur la force physique mais sur la capacité à retourner contre lui l’énergie que le partenaire met dans son attaque. Mouvement, sens du timing, souplesse sont les clés. Le poids et la force n’étant pas des critères déterminants, il n’y a pas de séparation de poids, d’âge ou de sexe : hommes et femmes, jeunes et moins jeunes partagent les mêmes temps de pratique. Et comme on peut apprendre de tous, à chaque instant, il en est de même du plus gradé au débutant de la veille. Cette variété des partenaires d’entraînement fait la richesse des cours

Goshindo

Maitrise des chutes

Un ukemi (littéralement « recevoir avec le corps ») est un brise-chute contrôlé, vers l’avant (mae ukemi), l’arrière (ushiro ukemi) ou le côté (yoko ukemi), qui sert à tomber sans se faire mal. Ces techniques sont utilisées par tous les arts martiaux japonais, principalement par le judo et l’aïkido. Elles permettent de prendre confiance en son équilibre et en sa propre capacité à contenir le déplacement (shintaï) de son corps.

Pas à pas et utile dans la vie de tous les jours

Un enseignement par étapes permet de maitriser l’art de tomber sans douleurs, de passer avec le temps de petites roulades à genoux à de grandes projections aériennes. Mais comme pour le reste, chacun respecte ses limites et ses peurs que l’on peut maitriser à son rythme

Cette maîtrise permet d’éviter de se blesser dans le quotidien, notamment l’hiver

Aikijitsu, projection

Une réflexion sur “Goshindo – Self Défense

  1. Pingback: Kaiten Tsuki Jodan | GOSHINDO TO KENKO

Les commentaires sont fermés.